© Emeline Bettex
© Olivier Follmi
© Anne Guimond Kostecki
© Anne Guimond Kostecki
© Anne Guimond Kostecki

La Mongolie, plus que tout autre pays, est celui des chevaux, des nomades et des grands espaces; mais ce pays recèle aussi de grandes chaînes de montagnes telle celle de l’Altaï et une partie du désert de Gobi. Tous ceux qui aiment l’aventure et les contacts humains sauront faire une place de choix dans leur cœur pour ce pays étrange et fascinant, et rares sont les voyageurs qui en reviennent sans avoir été touchés par l'hospitalité de ses habitants, par les échanges sous la yourte, par les lumières, la proximité du ciel et les paysages grandioses.

Les splendeurs de l'Ouest

2 semaines
prix sur demande

A la frontière de la Russie, découvrez le Nord-Ouest de la Mongolie, terrain propice à des randonnées sauvages pouvant s'accompagner d'ascension de sommets comme le Kharkhiraa culminant à 4'037 m et le Turgen 3'965 m.

A la découverte des traditions altaïennes avec Clément Jacquemoud

17 jours, du 7 au 23 juillet 2017
CHF 6'200.- par personne

Voyage en petit groupe.
Partez à la découverte des paysages fabuleux de l’Altaï, ce massif montagneux mythique à cheval sur la Russie, la Chine, la Mongolie et le Kazakhstan. Berceau de l’Humanité, carrefour des civilisations, l’Altaï s’offre à vous aujourd’hui sous la forme d’un voyage entre deux pays à l’héritage culturel extraordinairement riche, la Russie et la Mongolie.

Randonnée équestre sur les traces de Gengis Khan

14 jours, départs chaque vendredi de mai à septembre
dès CHF 3'900.- par personne

Cette magnifique randonnée équestre vous permettra d'apprécier le meilleur de la Mongolie, avec de belles chevauchées à travers les steppes et la visite de sites classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

L'empire des steppes

16 jours
dès CHF 4'800.- base 4 pers.

Si vous choisissez la randonnée à cheval, vous allez partager le rude mode de vie mongol sous la yourte. Avec un véhicule 4x4, vous logerez parfois en camp mobile , parfois en camp fixe. Dans tous les cas, ce que vous perdrez en confort, vous le gagnerez en rapports humains. Pour les Mongols, le bonheur ne se mesure pas à l’accumulation de choses matérielles, sauf pour les nouveaux riches de Ulan Bator qui tirent profit de la vente du sous-sol du pays, si riche en minerais.